2017 - 2018

Autoportrait

D'après la photo d'Antonio Nodar pour l'exposition "From portrait ...to self Portrait" galerie St Michel Paris

Acrylique sur toile 30 x 30

Technique mixte

 2017

" Chute de la maison U"

Acrylique sur toile lin 100 x 100

Technique mixte

2017

" Chute ou pas pour Hélène F ?

 

Acrylique sur triangle bois 40 X 40 X 40

 

Technique mixte

 

 2017

 

Pour oeuvre collective ZAZA'S 2017

 

« 50 ans … Mais 68 … »

(Acrylique sur toile lin 80 X 80, Technique mixte - septembre 2018

« Il est cinq heures, Paris s'éveille » chantaiten 1968, Jacques Dutronc

Il est 17h15, en ce mois de mai 2018, une scène de la vie quotidienne : Laura, une jeune femme répond à ses messages sur whatsApp, sa petite fille Andréa, bientôt un an,  joue comme ont joué les enfants du siècle ou millénaire passé.

Il est un peu plus de 17h dans cet univers Ikéa de 2018 où se mêlent les vestiges d’une autre époque, d’un autre siècle ou millénaire.

 5h du matin en mai 1968, jamais l’engagement américain n’a été aussi fort au Viet Nam qu’en cette année. Par vagues entières, les GI’s débarquent pour atteindre le chiffre record de 500 000 soldats.

A la Sorbonne, le Viet Nam est la grande cause d’une partie de la jeunesse mobilisée contre cette guerre … Une partie des enfants du baby boom remet en cause tout le système… partout dans le monde, les jeunes pacifistes, radicaux défilent contre la guerre au Viet Nam…

Les jeunes sont sur le mode «  Peace and Love »

Le 26 mai 1918, à 17 heures, l’offensive du Chemin des Dames commence et le général Duchêne alerte la 6e Armée, le 27 mai 1918, les Allemands sont maîtres des hauteurs du plateau du Chemin des Dames. Mon grand-père (matricule 427 du 5e Corps d’Armée - 9e Division d’infanterie Orléans – 17e Brigade d’Infanterie Auxerre - 82e régiment d’Infanterie de Montargis) y était, engagé dans cette troisième bataille de l'Aisne.

 Il est 5h15, le monde s’éveille en ce matin de mai 2018 mais seuls 11 pays ne sont pas en conflit : la Suisse, le Japon, le Qatar, l'île Maurice, l'Uruguay, le Chili, le Botswana, le Costa Rica, le Vietnam, le Panama et le Brésil.

 Il est 17h, le 16 mai 1968, les ouvriers de Renault entrent à leur tour dans le mouvement deAcontestation lancé par les étudiants de Nanterre.

7 à 10 millions de grévistes sur tout le territoire. La France sort des 30 glorieuses, c'est le début du chômage et le travail à la chaîne est de plus en plus éprouvant.

Roger Silvain  raconte:

« Je suis rentré chez Renault comme apprenti en 1946, j’en suis sorti en 1988. J’étais ajusteur, à l’entretien des machines-outils. En 1968, on avait au pouvoir le général de Gaulle. Cela faisait dix ans qu’il était là. Et quand il est arrivé, en 1958, ça n’a pas été facile pour la classe ouvrière. C’était largement aussi difficile que ça l’est maintenant avec Macron. Et donc il y avait eu des hauts et des bas. »

Il poursuit : 

«  La première question c’est toujours le pouvoir d’achat, le salaire. Il y avait le retour aux 40 heures. En Mai-68 on faisait encore 48 heures par semaine. Surtout, on commençait à avoir, à cette époque-là, une très forte population d’immigrés. A l’époque, les entreprises allaient chercher les immigrés au pays en leur disant : « Venez en France. Vous allez voir ça va être chouette, etc. »

« Et puis, ce qui déclenche vraiment 68 en profondeur, c’est la nuit, je crois, du 9 au 10 mai (en fait du 10 au 11, ndlr), où les étudiants qui veulent reprendre la Sorbonne se font coincer dans la rue Gay Lussac, il y a eu un véritable massacre. Il n'y a pas eu de morts, mais il y a eu beaucoup de mecs esquintés par des CRS. Et donc, le samedi matin, Georges Séguy, le secrétaire général de la CGT, dit : « ce n’est pas possible de tolérer des choses comme ça ».

Et maintenant en ce mois de mai 2018,votre regard sur les luttes d’aujourd’hui ? Les cheminots, les éboueurs, les électriciens, les gaziers, le personnel hospitalier… quel regard vous portez sur les luttes sociales menées aujourd’hui par le monde syndical ?« Pour le vieux militant que je suis, c’est un regard de satisfaction de voir qu’il est en train de germer.. »

 17h15  en cette journée du 27 juillet 2018 : dans quelques heures, la lune va entrer dans l’ombre de la terre. L’éclipse totale centrale, la Lune passant par le centre de l'ombre de la Terre, l’événement le plus long du XXIe siècle . Pendant 103 minutes les astronomes ont pu suivre la lente disparition de la lune dans l’ombre de la terre et assister à ce phénomène de la »lune rousse » durant laquelle elle s’est parée de teinte brique. On a vu Mars briller de mille feux juste sous la Lune car elle était alors exactement opposée au Soleil. 

N’oublions pas le 2 juin 2017l'astronaute français Thomas Pesquet est de retour sur Terre. où il a passé 197 jours très intenses dans la station spatiale internationale.

Comment ne pas penser aussi à ce 20 juillet 1969l’astronaute Neil Armstrong a mis le pied sur la Lune ?  « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’Humanité »

 

Mai 1918, il y a 100 ans : « Nous ne sommes pas de la chair à canon »

Mai 1968, il y a 50 ans : « Nous ne sommes pas de la chair à patron »

Mai 2018 : Manifestation « pot-au-feu » qui veut "faire sa fête à Macron » et au

monde qu’il représente : celui  de la finance et du patronat

à laquelle chacun a été invité à participer avec ses propres revendications,

ses colères mais aussi ses espoirs.

 Mai 68 - mai 2018

même combat, mêmes slogans ?

Calat

12 Septembre 2018

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

12.10 | 17:46

J'ai visité l'atelier aujourd'hui et les tableaux étaient magnifiques. L'artiste explique son travail avec beaucoup de passion.
Bonne exposition en Chine.

...
02.05 | 08:12

Merci Alain, mon nouvel atelier me donne envie de travailler. Bises

...
01.05 | 22:38

Chapeau !

...
25.09 | 09:24

Bravo pour ce site, mais surtout bravo pour l'ensemble de l'œuvre .
Dommage que vous habitiez si loin de Paris😀😀

...
Vous aimez cette page